Guide de Haute-Montagne

À mes côtés, en sécurité, je vous propose d’aller à la rencontre de vos rêves et de vous-même, à travers les courses les plus prestigieuses des Alpes.

Je vous invite à partager ensemble le lien puissant de la corde et par là même une partie sauvegardée de la beauté du monde. Pour moi être guide c’est d’abord vouloir être profondément avec les gens, avoir la possibilité de leur faire découvrir des mondes parallèles insoupçonnés, une sorte de passeur de rêves. Espace de rencontre et d’amitié, la montagne est aussi le refuge du silence. L’endroit où comme par magie, les tumultes de la vie laissent place à la sérénité et où l’agitation superflue se transforme en précision du geste.

GRANDES COURSES

Le temps passe mais les objectifs persistent !

En accord avec votre expérience et votre liste de courses, je vous propose de vous accompagner sur les sommets de vos rêves. Face nord du Cervin, des Grandes Jorasses, de l’Eiger, des Droites,  face du sud du Mt-Blanc, pilier du Freney ou encore Grand Capucin, sont quelques uns de mes terrains de prédilection partagés avec mes compagnons clients.
Des voyages alpins d’exceptions vécus à travers la reconnaissance du sommet, mais toujours associés à la sécurité et la sérénité au sein de la cordée.

À 42 ans, au sommet de mon art, je dispose d’une marge d’expériences et de compétences techniques, physiques et morales que très peu de guides peuvent valoriser. À chaque sommet son barème, venez partager avec moi vos rêves les plus fous.
Au plaisir de découvrir ensemble ses espaces de libertés et d’inscrire verticalement sur la frise du temps ses instants si précieux.

Photographies : Antoine Mesnage

Ma spécialité : les grandes courses engagées !

3 ascensions mythiques

N

Pilier de Freney

« Après une journée tranquille, de Monzino à Eccles, ça démarre sec dans la fin de nuit: traversées dans les pentes raides de neige et glace, avec Christophe loin devant, à corde tendue, mon attention est maximum. Ça va mieux dans le rocher, avec le soleil qui arrive et réchauffe. On profite alors de la vue sur Peuterey. Dans la Chandelle, Christophe choisit de hisser les sacs. Quand je passe ensuite sur les ficellous, je voudrais être encore plus léger. Au delà, c’est plus facile, mais encore long, vers le Mont-Blanc puis l’Aiguille du Midi. Inoubliable ! »

N

Voyage au Grand Cap :

« Après un petit déjeuner/sardines, ça attaque dur dans « Voyage selon Gulliver ». Christophe déroule sereinement sur un seul brin de rappel (!), l’autre servant à hisser le sac. Derrière, je profite de ce granit parfait et du cadre splendide. Des efforts dans les fissures, des équilibres sur les knobs, un peu de tire-friends quand j’atteins mes limites, mais pas de stress, que le plaisir de l’escalade et un sacré voyage ! »

N

Voie Cassin à la Pointe Walker

« Pas eu le temps de mettre la doudoune, souvent à corde tendue nous rattraperons une à une les cordées qui avaient bivouaqué dans la face. Il y a une grande ambiance malgré des portions en rocher brisé. Ca grimpe d’entrée et le hissage de mon sac est bienvenu dans le dièdre Rébuffat. Pendule, Esthétique dièdre de 70 m, dalles noires malcommodes laissent des souvenirs précis…
La descente pas facile avec la fatigue accumulée, heureusement que Christophe est vigilant, patient et (r)assure, y compris le lendemain matin sous Boccalate. »

Mes sorties avec Christophe, rares mais si intenses, constituent toutes un moment très particulier de ma vie, un mélange de partage, de dépassement et d’émotion : un vrai cocktail qui nourrit pendant plusieurs mois, jusqu’à ce qu’une nouvelle idée germe.
Aucun des grands itinéraires qu’il m’a permis de gravir n’aurait été à ma portée en tant qu’amateur. Ces rêves réalisés sont à jamais gravés dans ma mémoire d’amoureux de la montagne. Merci !

Nicolas Huot

Voie Ginat, face nord des Droites

Le créneau météo et nos agendas chargés nous ont accordé une parenthèse unique, je me retrouve encordé avec Christophe au pied de la Face Nord du Cervin. Tout est mythique. Très vite le rythme s’installe. Nous sommes sur les mêmes « longueurs » d’onde. Je reçois beaucoup d’énergie de sa part et la course se déroule comme dans un rêve. Cette première ascension sera le point de départ d’un grand nombre de sommets partagés… 

Vincent Vachette

Voie Schmidt, face nord du Cervin

Photographie : Marc Daviet / Julbo